Les allergènes alimentaires : petit récapitulatif

Les allergènes alimentaires sont responsables d’une réaction allergique plus ou moins grave selon les individus. Parce que l’allergie alimentaire touche de plus en plus de Français (à ce jour le nombre de personnes souffrant d’allergies alimentaires en France serait de 10%), il est essentiel d’avoir certaines connaissances sur cette pathologie mais également sur les principaux allergènes.

Par définition, un allergène est la substance responsable d’une réaction allergique. Suite à un contact, une ingestion, voire même une inhalation, le système immunitaire de l’organisme manifeste de nombreux signes inflammatoires. Les troubles peuvent être plus ou moins graves selon les individus et l’intensité de l’allergie. Ils sont d’ordre respiratoire, cutané ou digestif. Dans de rares situations, l’allergie alimentaire peut provoquer un choc anaphylactique. Il faut savoir que tout produit contenant des allergènes fait l’objet d’un étiquetage obligatoire indiquant clairement le nom des allergènes.

 

Qu’est-ce que l’allergie alimentaire ?

L’allergie alimentaire se traduit par un ensemble de réactions immunitaires anormales qui se manifestent quelques minutes ou quelques heures après l’ingestion d’un aliment particulier. Alors que ce dernier est normalement sans danger pour la plupart des personnes, il prend dès lors le nom d’allergène. Quand l’allergène est ingéré, on parle de “trophallergène”.

Il est important de ne pas confondre allergie alimentaire et intolérance alimentaire. De nombreuses personnes souffrent d’intolérances alimentaires, au lactose ou au gluten par exemple.

Liste des allergènes principaux

Aujourd’hui, 14 allergènes dit “à déclaration obligatoire” sont recensés dans le Règlement “INCO” (R CE 1169/2011) Annexe 2.

Ci dessous la liste des allergènes “à déclaration obligatoire”:

1. Céréales contenant du gluten, à savoir blé (comme épeautre et blé de Khorasan),
seigle, orge, avoine ou leurs souches hybridées, et produits à base de
ces céréales, à l’exception des:
a) sirops de glucose à base de blé, y compris le dextrose ;
b) maltodextrines à base de blé ;
c) sirops de glucose à base d’orge;
d) céréales utilisées pour la fabrication de distillats alcooliques, y compris d’alcool éthylique d’origine        agricole.
2. Crustacés et produits à base de crustacés.
3. Œufs et produits à base d’œufs.
4. Poissons et produits à base de poissons, à l’exception de:
a) la gélatine de poisson utilisée comme support pour les préparations de vitamines ou de                 caroténoïdes;
b) la gélatine de poisson ou de l’ichtyocolle utilisée comme agent de clarification dans la bière et le vin.
5. Arachides et produits à base d’arachides.
6. Soja et produits à base de soja, à l’exception:
a) de l’huile et de la graisse de soja entièrement raffinées ;
b) des tocophérols mixtes naturels (E306), du D-alpha-tocophérol naturel, de l’acétate de D-alpha-tocophéryl naturel et du succinate de D-alpha-tocophéryl naturel dérivés du soja;
c) des phytostérols et esters de phytostérol dérivés d’huiles végétales de soja;
d) de l’ester de stanol végétal produit à partir de stérols dérivés d’huiles
végétales de soja.
7. Lait et produits à base de lait (y compris le lactose), à l’exception:
a) du lactosérum utilisé pour la fabrication de distillats alcooliques, y
compris d’alcool éthylique d’origine agricole;
b) du lactitol.
8. Fruits à coque, à savoir: amandes (Amygdalus communis L.), noisettes
(Corylus avellana), noix (Juglans regia), noix de cajou (Anacardium occidentale),
noix de pécan [Carya illinoinensis (Wangenh.) K. Koch], noix du
Brésil (Bertholletia excelsa), pistaches (Pistacia vera), noix de Macadamia
ou du Queensland (Macadamia ternifolia), et produits à base de ces fruits, à
l’exception des fruits à coque utilisés pour la fabrication de distillats alcooliques,
y compris d’alcool éthylique d’origine agricole.
9. Céleri et produits à base de céleri.                                                                                                                              10. Moutarde et produits à base de moutarde.
11. Graines de sésame et produits à base de graines de sésame.
12. Anhydride sulfureux et sulfites en concentrations de plus de 10 mg/kg ou 10
mg/litre en termes de SO2 total pour les produits proposés prêts à
consommer ou reconstitués conformément aux instructions du fabricant.
13. Lupin et produits à base de lupin.
14. Mollusques et produits à base de mollusques

Les allergènes alimentaires sont encore plus variés: certains consommateurs sont allergiques à d’autres aliments (Ananas, kiwi, mangue….) mais ces allergènes n’étant pas responsables des principales allergies alimentaires ils ne rentrent pas dans la liste des allergènes à déclaration obligatoire.

En ce qui concerne le Gluten, la réglementation prévoit deux seuils (Règlement d’exécution UE n°828/2014)

“Sans gluten”: étiquetage possible à partir du moment où la teneur en gluten est inférieure à 20mg/kg

“Faible teneur en gluten”: étiquetage possible à partir du moment où la teneur en gluten est inférieure à 100mg/kg

Archives

Catégories