Lignes directrices relatives aux plans de maîtrise sanitaire

Des lignes directrices pour les commerces alimentaires de détail

Le 12 juin 2020, le journal officiel de l’Union Européenne a publié un article d’importance. Il s’agit, en effet, d’un guide. Celui-ci a pour but d’énoncer des lignes directrices. Qui sont relatives aux plans de maîtrise sanitaire de toutes les activités du commerce de détail alimentaire. Comprenant même les dons alimentaires. Ce texte vise à harmoniser la mise en application des règlements exigeant une maitrise sanitaire. Et il vise plus précisément les bouchers, les épiciers, les boulangers, les poissonniers et les glaciers. Ainsi que les centres de distribution, les supermarchés, les restaurants, les services de restauration et les débits de boissons. Faisant le constat de la fréquence du don alimentaire, celui-ci est intégré à ces lignes directrices.

Mise en application de ces lignes directrices ?

Ce texte, comme son nom l’indique, énonce avant tout des recommandations. C’est-à-dire des orientations générales suite à deux avis sur le sujet de l’EFSA. En effet l’autorité européenne de sécurité européenne avait donné des avis sur le sujet en 2017 et 2018. Ce guide n’est donc en rien contraignant. Il est d’ailleurs possible qu’il ne soit pas pertinent et ne convienne pas à certains établissements visés. Il est cependant utile de pouvoir s’y référer. En effet il décrit la mise en place d’un Plan de Maîtrise Sanitaire simplifié.  Celui-ci devrait donc être adapté à l’entreprise qui le construit. Notamment en fonction de son organigramme.

Le plan décrit par ces lignes directrices peut ainsi être adapté à la situation. Une situation qui peut, également, concerner le contexte local et national. En effet ce guide peut être complété ou remplacé par des recommandations nationales. Celles-ci pouvant être mieux adaptées à la situation.

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) simplifié

Ce document indique, avant tout, que l’essentiel pour le professionnel réside dans sa connaissance des groupes de dangers. En effet, quand on parle de vente au détail, les contrôles sanitaires sont les mêmes pour chaque groupe de danger. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir une connaissance approfondie de chaque danger. En conséquence, il n’est donc nécessaire de savoir que s’il existe des dangers biologiques, chimiques, physiques ou encore allergiques. Il est également nécessaire de comprendre quels sont les types de risques supplémentaires introduits par des simplifications dans les processus. La mise en place du PMS requiert la mise en œuvre d’un PRP (Programme prérequis pour la sécurité alimentaire). Ceux-ci sont décrits par les lignes directrices.

Pour aller plus loin et en savoir plus, n’hésitez pas à prendre contact avec nos équipes d’experts.

Related Posts

Présentation de notre chaîne les Recettes d’AXEL

Catégories

Derniers articles

Le guide d’aide à la gestion des alertes d’origine alimentaire révisé et actualisé
Le guide d’aide à la gestion des alertes d’origine alimentaire actualisé
25 janvier 2023
Mise en place de LMR pour les PFAS (perfluoroalkylés)
Instauration de teneurs maximales pour les PFAS ou perfluoroalkylés
18 janvier 2023
Le sésame 9e allergène majeur aux Etats-Unis
Le sésame reconnu comme 9e allergène majeur aux États-Unis
3 janvier 2023
DDM mentions réduire gaspillage alimentaire
Nouvelles mentions pour compléter la DDM : mieux informer pour réduire le gaspillage alimentaire
6 décembre 2022
Le lait : un allergène à déclarer (pas) comme les autres
Le lait : un allergène à déclarer (pas) comme les autres ?
30 novembre 2022