L’escargot : un allergène à déclaration obligatoire ?

Conformément à la législation européenne, 14 produits doivent être mentionnés en tant qu’allergènes sur les étiquettes des denrées alimentaires.

A cet effet, l’annexe II du règlement (UE) n° 1169/2011 dit INCO dresse la liste des substances provoquant des allergies ou des intolérances à déclaration obligatoire.

Parmi celles-ci, on retrouve sans surprise les graines de sésame (point 11), les arachides (point 5) ou encore les œufs (point 3).

Mais qu’en est-il de l’escargot ? Fait-il partie de la liste de l’annexe II ? Doit-il être déclaré comme allergène sur les étiquettes des produits préemballés lorsqu’il entre dans leur composition ?

L’escargot, un gastéropode à coquille de l’embranchement des mollusques

Une recherche du mot-clé « escargot » dans l’ensemble du texte du règlement INCO ne donnera aucun résultat.

En effet, la liste des substances provoquant des allergies ou des intolérances à déclaration obligatoire de l’annexe II ne mentionne pas nommément l’escargot.

Toutefois, les mollusques et produits à base de mollusques constituent la quatorzième catégorie d’allergènes à déclaration obligation de ladite liste.

Or, la dénomination « mollusques »  inclut les gastéropodes marins et terrestres, bivalves et céphalopodes. Les mollusques ne sont en effet pas réductibles aux seuls mollusques marins. Et l’escargot est bien un mollusque !

Dans une saisine de 2007, l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) rappelait par ailleurs que « la prévalence de l’allergie aux mollusques en France est faible comparée à l’ensemble des allergies alimentaires et que les cas d’anaphylaxies sévères concernent essentiellement les escargots et non l’ensemble des mollusques marins ». En outre, dans sa saisine n°2015-SA-0257, l’ANSES indique qu’entre 2002 et 2017, l’escargot est en cause dans un cas de décès par anaphylaxie alimentaire.

Etiqueter et maîtriser les risques de l’allergène escargot

En matière d’étiquetage des produits destinés au marché européen, il conviendra donc de bien mentionner l’escargot en tant qu’allergène. On saisira à sa suite le terme « mollusque » entre parenthèses.

De la même façon, il conviendra de bien prendre en compte l’escargot dans les Plans de Maîtrise Sanitaire au niveau des risques allergènes.

N’hésitez pas à visionner notre vidéo dédiée à ce sujet sur notre chaîne YouTube.

Les denrées alimentaires destinées à l’exportation hors Union Européenne devront être conformes à la réglementation en vigueur dans chaque pays. En effet, comme nous l’avions vu au sujet du lait, celle-ci varie considérablement selon les pays concernés.

Nous restons bien évidemment disponible pour toute question concernant la déclaration de l’escargot en tant qu’allergène.

A lire également :

denrees-PAM-AxelGroupe

La réglementation applicable aux denrées PAM

Un projet d’évolution du règlement (CE) n° 2073/2005 (texte cadre sur la microbiologie) en lien avec les denrées alimentaires prêtes à être consommées est l’occasion de faire le point sur

partager :

Compléments d'informations