Le point vert, c’est fini !

Logo point vert

Vous le connaissez sans doute déjà. Car le point vert fait partie de notre quotidien à tous. Il s’agit d’un cercle composé de deux flèches entremêlées, une verte et une blanche. Et nous avons l’habitude découvrir son logo sur les emballages. À tel point qu’il serait difficile de s’imaginer ne plus le croiser. Et pourtant il va falloir vous habituer à ne plus le voir. En effet le point vert est voué à disparaître. Car même s’il n’est pas interdit en France, son utilisation va conduire à des pénalités dissuasives. C’est pour cela que nous avons décidé de vous préparer à cet événement par cet article. Faisons le point ensemble.

Qu’est que le point vert ?

Nous parlons en fait ici d’un label. Le logo de celui-ci est apposée sur l’emballage d’un produit. Et il indique que l’entreprise qui vend ce produit a adhéré à un système de contribution sur le recyclage des déchets. Mais que signifie-t-il exactement ? Que l’entreprise qui a apposé ce logo sur ses emballages finances la reprise des emballages. Pour se fairecette entreprise au choix entre reprendre elle-même les emballages ou payer une redevance à un organisme agréé (CITEO) pour lui confier cette mission.

Une confusion possible

Le problème avec ce systéme du point vert c’est qu’il est susceptible de conduire à une méprise. Peut être que comme nombre de nos concitoyens vous identifiez ce logo comme le signe d’un produit recyclable ou recyclés. En effet un sondage de 2007 avait montré qu’une majorité de français avaient cette lecture. Et nul ne saurait leur en faire grief tellement le logo incriminé se rapproche du logo des produits recyclables mis en place en 1970.

Que va t’il se passer ?

Le point vert va donc bientôt disparaître. Mais pourtant il n’est pas interdit en France. Cependant à partir du 1er avril 2021 les entreprises qui apposeront ce logo sur leurs emballages se verront pénalisées. Si vous êtes une de ces entreprises, vous devrez verser une pénalité équivalente au montant de la contribution CITEO. Cependant si vous êtes dans ce cas et si vous avez des stocks à écouler, pas de soucis. En effet les produits fabriqués avant la date butoir du 1er avril 2021 ne seront pas visés. Il en va de même pour les emballages fabriqués ou importés avant cette date. Dans ce cas pas de pénalité. Vous bénéficierez d’un délai pour écouler vos stocks. Un délai qui ne pourra excéder les 18 mois.

Related Posts

Présentation de notre chaîne les Recettes d’AXEL

Catégories

Derniers articles

Le guide d’aide à la gestion des alertes d’origine alimentaire révisé et actualisé
Le guide d’aide à la gestion des alertes d’origine alimentaire actualisé
25 janvier 2023
Mise en place de LMR pour les PFAS (perfluoroalkylés)
Instauration de teneurs maximales pour les PFAS ou perfluoroalkylés
18 janvier 2023
Le sésame 9e allergène majeur aux Etats-Unis
Le sésame reconnu comme 9e allergène majeur aux États-Unis
3 janvier 2023
DDM mentions réduire gaspillage alimentaire
Nouvelles mentions pour compléter la DDM : mieux informer pour réduire le gaspillage alimentaire
6 décembre 2022
Le lait : un allergène à déclarer (pas) comme les autres
Le lait : un allergène à déclarer (pas) comme les autres ?
30 novembre 2022