Bilan de l’opération alimentation “Fêtes de fin d’année” 2018/2019

L'opération alimentaire faite de fin d'année a montré une amélioration de la qualité saniataire

Les fêtes de fin d’année constituent un moment de grande convivialité familiale. C’est pour cela qu’à cette occasion la consommation de nourriture augmente. C’est alors qu’on peut y constater une hausse de l’activité commerciale. Une bonne occasion pour les services du ministère de l’agriculture et de l’alimentation, de renforcer les contrôles sanitaires. Des opérations alimentation qui, se renouvelant chaque année, nous permettent d’observer l’évolution de la sécurité alimentaire. Depuis 2017 le public peut accéder au résultat de ces contrôles sur le site web Alim’confiance. Mais ces opérations donnent également lieu à une note de service. Les services de l’État viennent de publier celle concernant la dernière opération alimentation. L’occasion pour nous de tirer les enseignements de celle-ci.

L’opération alimentation en bref

Chaque année, donc, les fêtes de fin d’année donnent lieu à cette opération alimentation. C’est la Direction générale de l’alimentation (DGAL) qui coordonne celle-ci. Les contrôles sont menés par les agents des directions départementales de la protection des populations ainsi que ceux de la direction de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt. Le but est de s’assurer du respect à la fois des règles d’hygiène et de sécurité sanitaire, mais également de la qualité des produits. L’accent est particulièrement mis sur le contrôle de la production et de la transformation des denrées festives. Mais également sur les commerces de coquillages, de gibier et de foies gras, tant en boutique que sur les marchés. Enfin les restaurants, les traiteurs et les transports ne sont pas en reste et sont particulièrement surveillés. Cette année l’opération alimentation s’est déroulée sur la période allant du 1° novembre 2018 au 15 janvier 2019.

Retour sur l’édition 2018/2019

La dernière édition de l’opération alimentaire “fêtes de fin d’année” a donné lieu à 8 095 contrôles. Une large majorité de ces contrôles (plus de 40%) a visé la restauration commerciale. Mais également la production fermière (plus de 19%) et la distribution / métiers de bouche (plus de 18%). Ces contrôles font apparaître que c’est dans la restauration et la distribution / métiers de bouche que l’on retrouve la plus grande perte de maitrise du risque. Globalement 10,62% des contrôles ont conduit à un avertissement et 1,42% à une fermeture administrativeIl est remarquable que plus de 69% de ces fermetures administratives concernent la restauration commerciale.

Comparativement à l’édition précédente, l’opération alimentaire 2018/2019 voit le nombre de contrôles augmenter. Cette augmentation est due à une période de contrôle plus longue. Et explique un nombre de mises en demeure et de fermetures également en augmentation. Cependant on soulignera le nombre de procès-verbaux en diminution malgré cette augmentation du nombre de contrôles

En conclusion

Ces résultats globaux accréditent une augmentation du niveau d’hygiène alimentaire. Un constat rassurant résultant d’une augmentation à la fois des exigences réglementaires et de la fréquence des contrôles. Ces résultats, rendus publics, sont de nature à rassurer les consommateurs.