Plans de surveillance et de contrôle 2020

Laboratoire de plans de surveillance et de contrôle.

C’est devenu un grand classique. Un de ces classiques qui, chaque année, revient à date régulière. Et nous vous avions déjà parlé de l’édition 2019. Comme chaque année, la direction générale de l’alimentation (DGAL) nous gratifie du bilan de ses plans de surveillance et de contrôle. Du moins, cette année, du bilan de ceux effectués en 2020. Et celui-ci est, de par sa nature, très instructif. En effet, le volet surveillance effectué dans ce cadre vise à mesurer l’exposition des consommateurs à des risques. Et ainsi ils permettent la mise en place de mesures permettant de gérer ces mêmes risques. Quant aux aux contrôles, eux, ils permettent d’évaluer l’efficacité de ces mêmes mesures. Autant vous dire, donc, que les enseignements à en tirer sont précieux pour l’industrie alimentaire. Il nous a donc semblé important de vous en dire deux mots.

Plans de surveillance et de contrôle, des moyens à la hauteur

Ce sont pas moins de 16 plans de surveillance et de contrôle qui ont été réalisés en 2020. Et pour ce faire, c’est plus de 58 000 prélèvements qui ont été réalisés. Ceux-ci ont été financé par un budget assez conséquent. En effet ce n’est pas moins de 13 millions d’euros qui ont été déboursés. Et ce sont 1 600 agents qui ont participé aux opérations. Impressionnant non ? Cela reste, cependant, un budget équivalant à celui de 2019. Ce qui montre qu’année après année ce programme conserve des moyens tout aussi importants. Une bonne façon de mettre en perspective le poids de ces plans. Et également l’importance que leur attribue la DGAL.

Que retenir de ce bilan ?

Les plans de surveillance et de contrôle peuvent être différenciés entre la production animale et la production primaire végétale.

En ce qui concerne la production animale, l’accent a été mis sur les substances prometteuses de croissance. Ou encore les résidus de médicaments vétérinaire. Mais l’antibiorésistance ou encore les autres contaminants (chimiques ou biologiques) n’ont pas été oubliés. Et les résultats sont très encourageants. Puisque les taux de conformité naviguent entre 98 et 100%. Cependant à l’exception notable du gibier chez qui 15% des résultats montrent un taux de traces métalliques trop importantes.

Concernant la production primaire végétale, c’est surtout les résidus de produits phytopharmaceutiques qui ont été recherché. Et là encore, les résultats sont encourageants. Ainsi le plan de surveillance obtient 84% de conformité. Quand les contrôles obtiennent 92% de conformité.

L’ensemble des résultats sont, donc, intéressants et instructifs. Et c’est pour cela que tous les documents s’y rapportant sont disponibles sur AxelPRO. Avis, donc, à ceux qui désirent en savoir plus.

Related Posts

Présentation de notre chaîne les Recettes d’AXEL

Catégories

Derniers articles

Certification qualiopi et formation
Notre certification Qualiopi vous assure une formation de qualité
11 janvier 2022
Eprouvettes pouvant servir à vérifier la conformité aux critères FCD
Critères FCD : mise à jour pour 2022
20 décembre 2021
Le thon est souvent utilisé cru pour confectionner des sucshi
Le thon et le monoxyde de carbone
7 juin 2021
Prenons en compte les nanomatériaux
Les nanomatériaux
7 juin 2021
Allergies aux fraises
Allergies alimentaires et bonnes pratiques
27 avril 2021