Dioxyde de titane (E171) : c’est toujours non

Photographie représentant des bonbons gélifiés dont le Dioxyde de titane (E171) rentre souvent dans la composition

Connaissez-vous le Dioxyde de titane ? Si vous répondez à cette question par la négative, je vous rappellerais que ce n’est pas la première fois que nous vous en parlons dans nos articles. Mais peut-être le connaissez-vous mieux sous l’appellation additif E171 ? Et en matière d’additif, c’est à un colorant que nous avons à faire. Si vous avez souvenir de ce que nous vous avions déjà dit, alors vous savez que son utilisation est suspendue en France. Du moins depuis 2018. Et ce, dans le cadre de la loi Egalim, que nous avons également déjà eu l’occasion d’aborder.

Dioxyde de titane, qu’est que c’est ?

L’additif E171 se présente sous la forme d’une poudre blanche constituée de nanoparticules de Dioxyde de titane. Et comme nous vous le disions en introduction, il est utilisé dans l’alimentation comme un colorant. Notamment pour donner un aspect lisse aux bonbons (notamment gélifiés) et aux pâtisseries. Mais il peut également servir d’opacifiant. Et ici, pour les yaourts ou dans les crèmes glacées. Cependant il comporterait certains risques pour la santé. Il est en effet considéré comme potentiellement cancérigène. Et ses nanoparticules sont soupçonnées d’être mal traitées par l’organisme humain. C’est pour cela que la loi Egalim a suspendu jusqu’ici son utilisation. Une suspension depuis renouvelée.

Une interdiction reconduite en France

Nous l’avons déjà évoqué plus haut, mais l’utilisation du Dioxyde de titane dans les denrées alimentaires est interdite depuis 2018. C’est la loi Egalim qui avait instauré cette interdiction. Et celle-ci avait été décidée en raison des doutes sur la sécurité que représente cet additif. Ce qui montre, au passage, le souci de prévenir un éventuel risque. La suspension de l’utilisation du colorant E171 avait, ensuite, été prolongée pour l’année 2021. C’est désormais un arrêté du 21 décembre 2021, publié le 31 décembre 2021, qui prolonge cette suspension pour un an. Et ce, à compter du premier janvier 2022. Soit, donc, pour toute l’année qui vient de débuter.

Mais également une interdiction par Europe

C’est un avis de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) du 6 mai 2021 qui a conduit à une nouvelle interdiction. Mais cette fois-ci au niveau européen. En effet cet avis doute de la sûreté de l’utilisation du Dioxyde de titane en tant qu’additif alimentaire. Car l’endommagement du patrimoine génétique des consommateurs par cette substance est possible. C’est donc dans le cadre du règlement CE 2022/63 publié le 18 janvier 2022 que l’additif E171 est interdit. Ce règlement entre en vigueur le 7 février 2022 mais prévoit une période de transition de 6 mois. L’interdiction sera donc réelle à compter du 7 août 2022. Mais les produits déjà sur le marché à cette date pourront y rester jusqu’à leur date de durabilité minimale ou leur date limite de consommation.

 

Related Posts

Présentation de notre chaîne les Recettes d’AXEL

Catégories

Derniers articles

tomates-dans-emballage-plastique-recycle
Nouvelle réglementation sur les plastiques recyclés au contact alimentaire
27 septembre 2022
Contaminants chimiques et alimentation
Les contaminants chimiques au coeur des préoccupations alimentaires
19 septembre 2022
dlc ou ddm ?
DLC ou DDM : quelles étiquettes pour quels produits ? 
13 septembre 2022
Noisettes et doses de référence pour les allergènes
Nouvelles doses de référence pour les allergènes
3 juin 2022
Les ouvrier protégés par le document unique
Le document unique d’évaluation des risques professionnels évolue
3 juin 2022